Accueil > Conseils  > L'intervention et après

FICHE CONSEIL

LE JOUR DE L' INTERVENTION


Les heures précédant l'intervention.

  • Penser à tout ce que vous avez oublié de signaler au moment de la consultation préopératoire et qui pourrait se révéler important : Allergies, pace-maker, anticoagulants, antidépresseurs, traitements divers, antécédents de malaise lors d'anesthésies locales antérieures, affections cardiaques, grossesse...
  • Prendre normalement les médicaments habituels, y compris les antiagrégants plaquettaires, l'aspirine à dose cardiologique et les anticoagulants. Venir  à toute consultation préopératoire avec la liste à jour des médicaments. Eviter l'automédication à l'aspirine pendant les 8 jours qui précèdent l'intervention.
  • Rappelez que vous êtes porteur d'un stimulateur cardiaque (pace-maker) si c'est le cas. 
  • Vous avez bien pris l'antibiotique éventuellement prescrit (pour la prévention de l'endocardite, contre la surinfection d'une lésion croûteuse...)
  • Ne pas oublier de récupérer le test INR au laboratoire s'il a été prescrit.
  • Une ordonnance pour tout médicament ou soin préalable à l'intervention sera établie au cours de la consultation préopératoire.
  • Ne rasez jamais la zone d'intervention vous-même (sauf la barbe). Si nécessaire, nous couperons les poils aux ciseaux en préopératoire immédiat.
  • Mangez normalement ; Eviter de consommer plus de café ou de thé qu'habituellement.
  • Venez accompagné(e) si vous le désirez. Vous devrez de toute façon attendre une demi-heure après l'intervention avant de conduire un véhicule.
  • Ne venez pas avec un enfant de moins de 12 ans.

Pendant l'intervention

  • Détendez-vous : tout ce qui est important vous sera réexpliqué plusieurs fois et noté par écrit ; Vous pourrez si vous le désirez écouter votre walkman si l'intervention se situe en dehors de la tête.
  • Débarrassez-vous de tout bonbon ou chewing-gum dans la bouche avant l'intervention.
  • Après nettoyage à l'aide d'un antiseptique et dessin au crayon du tracé de l'intervention, l'anesthésie est pratiquée par injection sous cutanée  sous la lésion et tout autour. Il s'agit du seul moment douloureux. Chez les enfants, une préanesthésie par patches (EMLA®) est efficace.
  • L'anesthésie locale endort les sensations douloureuses. Toutefois, vous conservez la sensibilité non douloureuse.
  • Dès le début de l'intervention, pensez à respirer normalement. Evitez les respirations amples volontaires qui mènent à un malaise (dit malaise vagal) ou à une contracture des muscles ("crise de tétanie").
  • La plaie est refermée par des fils de suture profonds puis superficiels.

Après l'intervention

  • Un pansement sera appliqué en fin d'intervention et sera habituellement à refaire par vos soins ou par une infirmière 1 fois/jour.
  • Une douleur modérée est normale pendant les 48 premières heures et cède facilement avec des antalgiques. 
  • Téléphoner rapidement en cas de 
    • douleur prolongée, ou réapparaissant après le 2ème jour,
    • de rougeur, de chaleur sur tout ou partie de la cicatrice,
    • ou de pus sortant de la cicatrice  ou le long des fils.
  • En cas de douleur, une prise de paracétamol pur (DOLIPRANE®)  ou en association (DIANTALVIC®)  est possible
  • Evitez l'aspirine (acide acétyl-salicylique) source de saignements et d'infections aggravées.
  • Evitez le sport, les bains et la piscine pendant au moins 15 jours.
  • Un arrêt de travail est parfois proposé selon la localisation (le plus souvent aux pieds ou aux mains) et le type de travail (égoutiers, déménageurs...)
  • Evitez l'exposition solaire pendant 3 à 12 mois ou plus selon le type de peau.
    • peaux très claires : 3 mois
    • peaux mates : 6 à 12 mois ou plus
  • Une consultation de contrôle est à prévoir au cours de laquelle les résultats de l'analyse au microscope (appelée aussi analyse histologique) seront remis et expliqués.

.